Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Prime d’activité : la mauvaise nouvelle est tombée pour les bénéficiaires de cette aide de la CAF

Prime d’activité : la mauvaise nouvelle est tombée pour les bénéficiaires de cette aide de la CAF

La mauvaise nouvelle est tombée pour tous ceux qui peuvent toucher la prime d’activité. Cette aide sociale pourrait connaître une baisse de montant prochainement. Voici tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Une baisse de la prime d’activité est prévue d’ici quelque temps. Et cela ne risquera pas de rendre heureux les bénéficiaires.

Prime d’activité : tout savoir sur ce coup de pouce très précieux

En ces temps où l’inflation persiste, les coups de pouce mis en place par le gouvernement sont certainement les bienvenus. Effectivement, l’État ne reste pas sans rien faire alors que de plus en plus de foyers n’arrivent plus à joindre les deux bouts.

Ainsi, de nombreuses aides sont donc disponibles en France dans le but de soutenir les familles les plus démunies. Parmi les plus sollicitées, on retrouve la prime d’activité. Cette dernière a été lancée en janvier 2016 pour prendre la place du volet activité RSA ainsi que la prime pour l’emploi.

La prime d’activité est un coup de pouce qui ne s’adresse qu’aux travailleurs modestes. Autrement dit, seuls les travailleurs se trouvant dans une situation de précarité peuvent en bénéficier. 

Et c’est donc la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA) qui se chargent de la verser auprès des bénéficiaires. Seulement, pour toucher la prime d’activité, il faut d’abord remplir tous les critères d’éligibilité.

Baisse de la prime d’activité : quelles sont les conditions à respecter ?

Comme avec les autres dispositifs que le gouvernement met en place, il convient aussi de respecter certaines conditions pour bénéficier de la prime d’activité. Autrement, vous n’aurez rien.

En premier lieu, sachez qu’il faut être Français pour pouvoir profiter de la prime d’activité.  De même, il faut aussi être majeur tout en étant salarié ou fonctionnaire. De même, le travailleur indépendant ou agriculteur peut aussi bénéficier de la prime d’activité.

Ensuite, il faut résider sur le territoire français de manière stable et effective. En d’autres termes, il faut vivre en France de façon permanente. De même, il ne faut pas résider en dehors de l’Hexagone pendant plus de trois mois par année civile ou de date à date.

Il convient de savoir que les travailleurs détachés qui exercent leur activité de manière temporaire en France, en congé parental d’éducation, n’ont pas droit à la prime d’activité.

Revalorisation de l’aide en 2023

En ces temps très durs en France, le gouvernement a décidé de revaloriser la prime d’activité. Ainsi, le samedi 1er avril dernier, il a augmenté de 1%. Ce qui veut donc dire que l’aide est passée de 586,23 euros à 595,60 euros.

Un an plus tôt, le coup de pouce a déjà fait l’objet d’une autre revalorisation. En effet, le 1er juillet 2022, il y a eu une hausse de 4%. Cette augmentation de la prime d’activité a été faite dans le cadre de la loi sur le pouvoir d’achat.

Et pour faire face à l’inflation qui se fait ressentir sur le territoire français ces derniers temps, il y a donc une nouvelle revalorisation. Par conséquent, le montant de ce coup de pouce a évolué de 5,6% en moins d’un an.

Depuis le mois d’avril 2023, le montant forfaitaire de cette aide sociale est de 595,60 euros par mois. Notons que la somme perçue varie d’une personne à une autre. Tout dépend de vos revenus.

Une baisse de prime d’activité prévue pour bientôt : pourquoi ?

Alors que toutes ces revalorisations dont a subi la prime d’activité ces derniers temps ont fait plaisir aux bénéficiaires, ces derniers risquent d’être déçus par une nouvelle au sujet de ce coup de pouce. En effet, l’aide sociale pourrait baisser dans quelque temps, suite à la mise en place du revenu net social sur les bulletins de salaire.

Cette nouvelle mention n’est pas sans conséquences pour les bénéficiaires des aides sociales car il se peut qu’il y ait un impact sur le montant de leur coup de pouce. Ainsi, certains salariés risquent de voir leur aide baisser prochainement. Pour cause, il y a un certain changement dans la façon dont on la calcule.

Notons que le montant net social regroupe, par exemple, les revenus soumis à l’impôt sur le revenu ou encore les aides personnelles au logement. Il inclut également les titres-restaurants ou encore les cotisations.

Par conséquent, le montant à déclarer pourrait exploser, d’où la baisse de la prime d’activité pour certains bénéficiaires. Mais pour le moment, on ne sait pas encore à combien cette diminution de l’aide sociale va s’élever.

Quoi qu’il en soit, la prime d’activité reste une aide sollicitée en France. Ceux qui en ont droit doivent donc s’y préparer dès maintenant.

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Fini le vinaigreAcide citrique éliminer calcaire bouilloire blanc, ce produit est encore plus efficace pour venir à bout du calcaire de cet objet

Fini le vinaigre blanc, ce produit est encore plus efficace pour venir à bout du calcaire de cet objet

Retraite Agirc-Arrco modifiée, nouveau RSA, prix du gaz... Ce qui change en mars 2024 pour votre budget

Retraite Agirc-Arrco modifiée, nouveau RSA, prix du gaz… Ce qui change en mars 2024 pour votre budget

Retraite : téléchargez ce document sur votre espace personnel avant la fin du mois (Agirc-Arrco)

Retraite : téléchargez ce document sur votre espace personnel avant la fin du mois (Agirc-Arrco)

Facebook Messenger : découvrez comment voir les messages cachés

Facebook Messenger : découvrez comment voir les messages cachés

Découvrez comment obtenir une pension de réversion de l’Agirc-Arrco

Découvrez comment obtenir une pension de réversion de l’Agirc-Arrco

"On m'a condamnée à mort" : une mère de famille qui doit remboursement de 22 000 € à la Caf dénonce un acharnement

« On m’a condamnée à mort » : une mère de famille qui doit remboursement de 22 000 € à la Caf dénonce un acharnement