Prime inflation de 100 euros supprimée ? Cette décision radicale prise par le Sénat !

Depuis que le gouvernement l’a annoncé, la prime d’inflation fait beaucoup parler. Découvrez ainsi les points de vue de différents acteurs de la scène politique sur cette aide de l’État.

Prime inflation de 100 euros supprimée  Cette décision radicale prise par le Sénat !
© maxppp

Depuis son annonce, la prime d’inflation crée la polémique. Pour leur part, les Français sont impatients de la percevoir. Cependant, les sénats ont également leur mot à dire.

Tout savoir sur la prime d’inflation

La crise sanitaire a laissé de graves conséquences dans le monde entier. Si l’on ne parlait que du pouvoir d’achat des foyers qui ne cesse de baisser. Il faut bien avouer que plusieurs ménages ont désormais du mal à boucler leur mois. Alors qu’aujourd’hui encore, le ministre de la Santé, Olivier Véran, redoute une cinquième vague de la pandémie. Mais pour donner un coup de pouce aux Français, Jean Castex a annoncé la prime de l’inflation. Cependant, personne ne sait qui va réellement bénéficier de ce chèque de 100 euros.

Ce que tout le monde ignore, c’est que cette prime d’inflation est loin de faire l’unanimité au Sénat. En effet, l’opposition souhaite qu’on la supprime simplement. Pour sa part, Bruno Retailleau hausse le ton pour que cette aide de l’État soit supprimée. On se demande bien pourquoi l’opposition fait un tel blocage.

 Loin de faire l’unanimité au Sénat

À la stupeur générale, le rapporteur général de la commission des finances, Jean-François Husson, fait aussi parti des personnes qui n’est pas favorables à la prime d’inflation. À son avis, elle est trop lourde pour la balance des finances publiques. Effectivement, malgré que le gouvernement veuille aider les citoyens, la France n’a plus les moyens de faire ce genre de promesses. C’est la raison pour laquelle, après un vote au Sénat, ce projet pourrait disparaître. Toutefois, le gouvernement ne compte pas se laisser faire et fait de son mieux pour que celui-ci aboutisse.

Rappelons que la prime d’inflation a été annoncée par Jean-Castex comme une « aide exceptionnelle » destinée à « préserver le pouvoir d’achat des Français ». En effet, sa cible n’est autre que les plus « vulnérables » et les classes moyennes. En réalité, depuis la crise des Gilets Jaunes, Emmanuel Macron et son équipe redoutent les manifestations sociales. C’est pour cela que les enseignes de grandes distributions alimentaires se sont donné la main pour effectuer un geste face à la flambée du carburant. Au Sénat, les Républicains rivalisent d’ingéniosité pour que la prime d’inflation soit votée. Qui aura le dernier mot ? Affaire à suivre…

Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .