Prime inflation : des milliers de Français n’ont pas encore reçu les 100 €, le couac expliqué

Plusieurs milliers de Français n’auraient pas encore perçu la prime inflation de 100 euros promis par l’État. Une situation qui est loin de plaire aux bénéficiaires.

Prime inflation  des milliers de Français n’ont pas encore reçu les 100 €, le couac expliqué
publicité

Les retraités se retrouvent à la fin des calendriers du versement de la prime inflation d’une valeur de 100 euros. Actuellement, cette aide reçoit fortement des critiques de la part de l’opposition et plusieurs Français. Vraisemblablement, bon nombre de bénéficiaires n’ont toujours pas reçu leur prime. D’un côté, il y a des personnes qui ont perçu deux fois la prime inflation. De plus, l’État n’a pas été capable d’anticiper la situation de certains auto-entrepreneurs.

publicité

Des irrégularités sur la prime inflation

Aujourd’hui, la France ne compte pas moins de milliers de micro-entreprises. Parmi eux, il y a des auto-entrepreneurs qui sont inscrits au chômage. Alors que d’autres empochent les recettes de leur activité et RSA, car ils ne gagnent pas assez pour en vivre décemment. À cause des erreurs administratives, de nombreux auto-entrepreneurs n’ont pas bénéficié de la prime inflation à cause de leurs différentes casquettes. D’après Capital, « l’administration n’a pas anticipé leur situation ».

Pour bénéficier de cette aide, il faut être en activité au mois d’octobre 2021 ou toucher un salaire moins de 2 000 net par mois en 2020. Outre les 2 000 euros, les entrepreneurs doivent avoir gagné moins de 900 euros net entre le 1er janvier 2021 et le 30 septembre 2021. Cependant, avec la crise sanitaire, plusieurs d’entre eux n’ont pas pu gagner cette somme. Il y en a qui sont sans emploi et ne sont pas inscrits à Pôle emploi. Ils ne savent même pas qu’ils doivent se tourner vers l’Urssaf ou pôle emploi pour la prime inflation.

publicité

Concernant cette dernière, de nombreuses personnes n’ont toujours pas reçu leur prime inflation tandis que d’autres ont reçu 200 euros. Vraisemblablement, ces derniers sont en possession de plusieurs statuts. Ainsi, ils ont pu empocher les cent euros de l’Urssaf et de Pôle emploi, ou encore du Crous et de l’Urssaf (pour les étudiants qui ont une micro-entreprise). La Direction générale des finances publiques (DGFiP) a créé un formulaire pour pouvoir rendre les cent euros en trop. Un geste qui est loin d’être le bon choix pour plusieurs personnes.

Un projet critiqué de toute part

Bon nombre de français avait fait savoir leur mécontentement quand Jean Castex a dévoilé la mise en place de cette prime. En effet, plusieurs d’entre eux estiment que les conditions de sélection pour cette aide sont injustes. Il y a des retraités qui vont recevoir 100 euros chacun. Or il y a des mères célibataires avec des enfants qui touchent que 2 100 euros ne vont pas percevoir cette prime.

publicité

L’opposition a fait des critiques vis-à-vis de la prime inflation. De son côté, Marine Le Pen affirme que cette prime ne répond en aucun cas à la détresse des Français. La candidate à la présidentielle propose plutôt de baisser la TVA à 5,5 % pour favoriser le pouvoir d’achat. Damien Abad (LR) déclare que ce sont des « chèques cadeaux » pour « acheter la paix sociale ». L’écologiste Sandrine Rousseau dévoile en caricature la situation sur Twitter. « Cent balles et un mars. Et circulez, il n’y a rien d’autre à voir », avait-elle déclaré. « Jean Castex, les gens sont étranglés. Il faut une loi d’urgence sociale. Bloquez les prix ou partez si vous ne savez pas quoi faire », avait confié pour sa part Jean-Luc Mélenchon.

publicité

Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.