Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Réforme des retraites : Jean-Luc Mélenchon attaque violemment Emmanuel Macron et l’accuse d’être « un voleur de vie »

Réforme des retraites : Jean-Luc Mélenchon attaque violemment Emmanuel Macron et l’accuse d’être « un voleur de vie »

Jean-Luc Mélenchon attaque violemment Emmanuel Macron à la suite de sa décision de promulguer la loi sur la réforme des retraites. Il accuse le chef d’État d’être « un voleur de vie ».

Jean-Luc Mélenchon s’en prend à Emmanuel Macron

Le torchon brûle entre Emmanuel Macron et les opposants de la réforme. En effet, le Chef d’État a officiellement promulgué la loi sur la réforme de retraites le samedi 15 avril 2023. Ainsi, le report de l’âge de départ à 64 ans a été publié au Journal officiel le samedi matin même. Une décision qu’il a prise dans la soirée du vendredi. Soit, quelques heures après que le Conseil constitutionnel a validé l’ensemble des mesures essentielles de cette réforme. Pourtant, il disposait de quinze jours pour prendre la décision. D’ailleurs, plusieurs leaders des syndicats l’ont demandé « solennellement » de ne pas le faire. Mais il a opposé une fin de non-recevoir.

Une chose est sure, cette réforme est loin de plaire. Les opposants à la réforme dénoncent en effet une régression sociale et une baisse du niveau de vie des futurs retraités. Une vision qui est partagée par Jean-Luc Mélenchon. Si bien qu’il a poussé un violent coup de gueule face à la décision d’Emmanuel Macron de promulguer la loi sur la réforme de retraite. Visiblement en colère, l’homme politique a traité le chef d’État de « Voleur de vie ! », sur Twitter le samedi matin. Il estime que « Macron a voulu intimider toute la France dans la nuit ». Jean-Luc Mélenchon qualifie l’attitude d’Emmanuel Macron « d’absurde affichage d’arrogance ».

Un appel à manifestation

Bien évidemment, certains ministres n’ont pas hésité à s’exprimer sur le sujet ce samedi matin. Ils soulignent sur la logique de la décision d’Emmanuel macron à promulguer la loi après la décision du Conseil constitutionnel. « C’est le suivi logique d’une décision du Conseil constitutionnel », a expliqué Franck Riester, ministre chargé des Relations avec le Parlement au micro de France Inter. Stanislas Guérini, le ministre de la Fonction publique, quant à lui, a indiqué que le chef d’État a simplement « appliqué la loi ». Quoi qu’il en soit, l’intersyndicale ne décolère pas. « Ce n’est pas fini», ont-ils déclaré. Ils appellent les Français à se manifester et à se mobiliser en masse ce 1er mai. Affaire à suivre…

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Plan d’épargne retraite : même retraité, voici jusqu’à quel âge vous pouvez souscrire un PER

Plan d’épargne retraite : même retraité, voici jusqu’à quel âge vous pouvez souscrire un PER

Retraite Agirc-Arrco: cette somme conséquente que vous allez toucher en plus cette année

Retraite Agirc-Arrco: cette somme conséquente que vous allez toucher en plus cette année

Ces ventilateurs multiplie le risque de cancer, des experts lancent l’alerte

Ces ventilateurs multiplie le risque de cancer, des experts lancent l’alerte

Impôts 2024 : découvrez les 3 dates clés importants du mois de juillet pour éviter les mauvaises surprises à la rentrée

Impôts 2024 : découvrez les 3 dates clés importants du mois de juillet pour éviter les mauvaises surprises à la rentrée

Livret A : son taux de 3% va connaitre une baisse, voici pourquoi

Livret A : son taux de 3% va connaitre une baisse, voici pourquoi

60 Millions de consommateurs pointe du doigt cette marque de riz

60 Millions de consommateurs pointe du doigt cette marque de riz