Régine : mort de la chanteuse et reine de la nuit à l’âge de 92 ans

La chanteuse Régine, qui a longtemps régné dans le monde de la nuit avec des discothèques, a tiré sa révérence ce dimanche 1er mai à l’âge de 92 ans.

Régine  mort de la chanteuse et reine de la nuit à l’âge de 92 ans
© BestImage
publicité

Ce dimanche 1er mai 2022, la chanteuse Régine est morte à 92 ans. Une triste nouvelle annoncée par sa petite-fille à l’AFP, relayée par BFM TV.

publicité

La chanteuse Régine n’est plus!

Le monde de la chanson et de la nuit est en deuil. La chanteuse et papesse des nuits parisiennes Régine est morte à 92 ans. Une triste nouvelle que sa petite fille, Daphné Rotcaig, a annoncée à l’AFP, relayée par BFM TV. Dans un communiqué, elle a déclaré : « Régine nous a quittés paisiblement ce 1er mai à 11 heures» en région parisienne. « La reine de la nuit s’en va : fermeture pour cause de longue et grande carrière », poursuit l’humoriste Pierre Palmade, à la demande de la famille, un ami proche de la regrettée chanteuse depuis des années. « Partie avec sa boule à facettes et sa gouaille chaude et rassurante», Régine « avait fait danser pendant plus de 30 ans dans ses boîtes de nuit les stars du monde entier » poursuivent le communiqué transmis à l’AFP.

De son vrai nom Régina Zylbergerg, elle est née le 26 décembre 1929 à Anderlecht (Belgique), de parents juifs polonais. Il faut dire qu’elle a une vie bien remplie. Elle échappe à la déportation à Aix-en-Provence pendant la guerre. Le communiqué raconte : «Les petits papiers de Gainsbourg ou La grande Zoa de Frédéric Botton, mais aussi Barbara, Sagan, Renaud, Marc Lavoine ou encore Serge Lama, tous ont été inspirés par l’authenticité de cette petite juive cachée pendant la guerre et évitant de peu les rafles de Klaus Barbie ». Pour le chanteur Renaud, qui lui a écrit plusieurs titres, elle est la dernière représentante historique de la chanson française. Elle a marqué le monde musical avec ses grands titres tels que grande ZoaAzzurro, Les p’tits papiers ou encore Patchouli Chinchilla.

publicité

Un véritable emblème du show-business

Régine a également fait du cinéma, figurant au générique d’une dizaine de films, notamment Robert et Robert de Claude Lelouch ou Les ripoux de Claude Zidi. Marquée par le décès de son fils en 2006, elle fait aussi partie des rares artistes françaises de l’époque à avoir percé outre-Atlantique. La preuve, dans les années 1960, après s’être produite à l’Olympia, elle a fait sensation au célèbre Carnegie Hall de New York, mais aussi Bobino.

À la suite de l’annonce de la mort de Regine, de nombreuses célébrités lui ont rendu un hommage. Parmi elles, il y a eu Christophe Beaugrand, Laurent Delahousse. Aussi, le chroniqueur musical Fabien Lecoeuvre et la maire de Paris, Anne Hidalgo.

publicité

En réalité, Regine incarnait une grande époque du show-business. Elle était propriétaire de 22 discothèques qui portaient son prénom dans le monde entier. La plus culte demeure la prestigieuse boîte de nuit « Chez Régine », située dans le VIIIe arrondissement parisien, près des Champs-Élysées. Pierre Palmade conclut dans le texte, Régine est devenue « l’emblème des nuits folles jusqu’au petit matin. Elle-même dansant sur la piste jusqu’à la fermeture ».

publicité

Laura Buys

Attirée depuis mon plus jeune âge par l'écriture, c'est avec un énorme plaisir que je participe à l'aventure Ferocee.com en tant que rédactrice. Passionnée de voyage et de mode, je me réjouis de partager avec vous mes différentes passions.