Retraite : Comment déterminer quelle est la meilleure date pour partir? On vous dit tout

Votre retraite approche ? On vous dévoile comment définir le moment idéal pour partir à la retraite.

Retraite  Comment déterminer quelle est la meilleure date pour partir On vous dit tout
© SeventyFour
publicité

Définir le moment parfait pour partir à la retraite afin d’obtenir le meilleur taux reste un véritable casse-tête pour tout le monde. Découvrez ainsi notre petite guide pratique afin de vous aider à faire votre choix.

publicité

Selon la loi, il est possible de partir à la retraite dès le 1er jour du mois suivant votre 62e anniversaire. Cependant, vous pouvez aussi partir à la date de votre anniversaire sans malus, mais avec une minoration viagère, si vous avez cumulé 166 trimestres jusqu’à ce jour.

Prendre sa retraite avant d’avoir ses trimestres : est-ce le bon calcul?

Le premier scénario est la suivante : vous avez atteint 62 ans, mais vous n’avez pas cumulé tous vos trimestres. Si vous voulez partir en retraite, sachez que chaque trimestre manquant sera un argent de moins que vous gagnerez. Soit une décote de 1,25 % de votre retraite de base et 1 % de votre complémentaire. S’il vous manque un seul trimestre, c’est peut-être intéressant. Cependant, s’il vous manque un grand nombre de trimestres, vous allez perdre une grosse somme d’argent de votre retraite. Et ce, pour le reste de votre vie.

publicité

Le cumul emploi-retraite

Dans le cas où vous souhaiteriez bénéficier d’un cumul emploi-retraite intégral, il est nécessaire que vous liquidiez votre retraite en plein. En effet, s’il vous manque des trimestres, vous serez obligé à un plafond.

Racheter un trimestre : est-ce un avantage pour sa retraite?

Il est à noter qu’il est possible de racheter des trimestres auprès de la sécurité sociale afin de pouvoir par la suite toucher une retraite à taux plein. Pour cela, il faut atteindre l’âge légal de partir à la retraite, soit 62 ans. En 2022, un trimestre se rachète à 4510 euros auprès de la Sécurité Sociale. Pour les petites retraites, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Quant aux retraites plus élevées, cette option est profitable.

Travailler plus pour éviter le malus Agirc-Arrco

De son côté, le taux de l’Agirc-Arrco a augmenté en dessous du seuil de l’inflation. Pour cela, c’est une perte d’argent. Sachez que le malus de l’Agirc-Arrco s’applique aux employés prenant leur retraite dès l’âge où ils atteignent le taux plein. Ce malus représente en effet 10 % de votre complémentaire sur une durée de 3 ans.

Pour éviter de perdre une coquette somme, vous pouvez travailler une année supplémentaire. Dans ce cas, vous évitez le malus de l’Agirc-Arrco, mais aussi vous cumulez des trimestres supplémentaires. De quoi augmenter votre régime de base.

Liquider son compte épargne-temps

Mais pour éviter le malus de l’Agirc-Arrco sans pour autant avoir à travailler une année entière supplémentaire, vous pouvez liquider votre compte épargne-temps et vos congés payés. Toutefois, il faut qu’ils atteignent un total de 6 mois. Ainsi, vous pouvez partir 6 mois à l’avance sans subir un malus. Cette technique est fortement recommandée, car liquider son compte épargne-temps de cette manière vous évitera l’imposition sur le revenu que cela va engendrer.

publicité

En tout cas, le calcul de votre retraite dépend entièrement de ce que vous espérez toucher. Mais aussi, il faut penser avant tout à votre santé et votre bien-être.

publicité

Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .