Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Revenu d’émancipation jeunes : une expérimentation va être lancée en Meurthe-et-Moselle ?

Revenu d’émancipation jeunes : une expérimentation va être lancée en Meurthe-et-Moselle ?

Une nouvelle aide va faire son apparition dans le département de Meurthe-et-Moselle. Il s’agit notamment du revenu d’émancipation jeunes.

Dans peu de temps, le revenu d’émancipation jeunes va être mis en place dans le département de Meurthe-et-Moselle. Cette expérimentation se fera à partir du premier semestre 2024. Découvrez le montant et les conditions de cette aide.

Les aides aux jeunes

La CAF, Pôle Emploi ou d’autres organismes offrent plusieurs aides sociales pour les familles en France. Effectivement, cela touchent plusieurs cas comme le handicap ou ceux qui sont en retraite. Bien évidemment, parmi ces aides, il y a aussi ceux qui sont destinées “aux jeunes et étudiants”. Cela touche particulièrement les moins de 26 ans. Elles sont offertes aux jeunes qui sont :

  • À la recherche d’un emploi,
  • En grande difficulté face à l’insertion professionnelle,
  • Les jeunes qui poursuivent leurs études (sous forme de différentes bourses),
  • L’accès gratuit à certains loisirs…
  • Ces aides ont été mis en place afin d’aider les jeunes dans les recherches

Ainsi, il existe au moins 18 dispositifs auxquels les jeunes et les étudiants peuvent prétendre. Pour cela, il suffit de se rapprocher de la mission locale pour les moins de 26 ans. Il est aussi possible de s’informer auprès d’une assistante sociale. Ces aides ont été classées selon différents critères :

  • Les aides aux étudiants
  • Les aides au logement
  • Les aides pour l’insertion professionnelle
  • Les aides à la santé
  • Les aides au transport
  • Les aides au loisir

En ce moment, c’est le revenu d’émancipation qui fait son apparition. En quoi consiste cette aide ?

Les jeunes éligibles pour le revenu d’émancipation

En ces temps d’inflation grandissante et en plein crise économique, certains jeunes ont du mal à garder la tête hors de l’eau. Effectivement, plusieurs jeunes de Meurthe-et-Moselle se retrouvent en situation de précarité. Très prochainement, ils vont peut-être bénéficier d’un revenu d’émancipation jeunes. C’est une aide d’une hauteur de 500 € par mois. Cette nouvelle avait été dévoilée ce mardi 21 novembre dernier par les élus à l’origine du projet. Le département, dirigé par la gauche, veut expérimenter cette mesure à partir du premier semestre 2024. Les contours de ce dispositif ont été soumis au vote du conseil départemental vendredi 24 novembre dernier.

Cette aide financière sera notamment soumise à des conditions sociales. Elle sera notamment versée à des jeunes âgés de 16 à 25 ans ayant « peu ou pas de revenus » et n’étant pas éligibles à d’autres aides. Ils ne doivent pas bénéficier d’autres aides comme celles du Crous pour les étudiants. « Le but du revenu d’émancipation est d’accompagner des jeunes « en rupture familiale, ou en situation d’errance, ou en période de transition entre les études et l’emploi », avait déclaré le conseiller départemental en charge du projet, Lionel Adam durant un communiqué de presse à Nancy. L’aide ne sera pas conditionnée au fait d’avoir un projet, et ne constituera pas un « contrat » avec des contreparties pour le bénéficiaire. « Ce n’est pas un énième dispositif », ni un « Revenu de solidarité active (RSA) jeunes, ni un revenu de base », a dévoilé Chaynesse Khirouni, présidente socialiste du Conseil départemental.

La durée du revenu d’émancipation des jeunes

Ce revenu d’émancipation des jeunes va être versé sur une période de 6 mois, renouvelable une fois. En effet, pour la mise en place de cette aide, le département s’accoudera sur des partenaires. Cela peut être les associations, les missions locales ou encore les Caisses d’allocations familiales (CAF). Ces derniers vont choisir qui sera éligible. Cette expérimentation va durer au moins 3 ans. Pour le démarrage, un million d’euros devrait être alloué au projet. Le département espère toutefois obtenir un soutien financier de l’État.

La Meurthe-et-Moselle n’est pas la première collectivité à expérimenter ce type de dispositif. Depuis juin 2021, la métropole de Lyon verse notamment un revenu de solidarité de 420 € par mois maximum. Il est offert aux jeunes âgés de 18 à 24 ans en difficulté financière. Depuis juillet 2022, le département de Loire-Atlantique verse un revenu de 500 € par mois maximum à des jeunes âgés de 18 à 24 ans en situation précaire.

Un système de parrainage sera mis en place

En ce moment, environ 300 jeunes vont bénéficier du revenu d’émancipation des jeunes. Cependant, la collectivité aura droit à l’aide d’autres parties afin d’instaurer « une relation de confiance ». « Tu as des difficultés, d’accord, mais on a confiance en toi », affirme Chaynesse Khirouni. Il y aura notamment un système de parrainage ou de mentorat, avec des citoyens bénévoles. Cette expérience va commencer en 2024 pour une durée de trois ans.

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Aide pour l'achat d'un vélo électrique : conditions, démarches et montant en 2024

Aide pour l’achat d’un vélo électrique : conditions, démarches et montant en 2024

Crédit immobilier : les régions où les banques réclament les plus gros apports

Crédit immobilier : les régions où les banques réclament les plus gros apports

La CAF la soupçonne de fraude et veut un remboursement de 22 500 € à une maman de sept enfants : "Je n'ai plus rien"

La CAF la soupçonne de fraude et veut un remboursement de 22 500 € à une maman de sept enfants : « Je n’ai plus rien »

Mauvaise surprise pour votre Livret A, les SCPI en alerte... Découvrez les 3 infos argent du jour

Mauvaise surprise pour votre Livret A, les SCPI en alerte… Découvrez les 3 infos argent du jour

Pension de réversion : les couples mariés sanctionnés par cette réforme en vue ?

Pension de réversion : les couples mariés sanctionnés par cette réforme en vue ?

Héritage : « Si je renonce à la succession, je paie quand même des impôts ? »

Héritage : « Si je renonce à la succession, je paie quand même des impôts ? »