Salaire des enseignants : Pap Ndiaye promet une augmentation des salaires considérable

Pap Ndiaye fait ses premiers pas en tant que ministre de l’Education. A peine installé, il prend déjà en main les dossiers sensibles comme la revalorisation des salaires des enseignants.

Salaire des enseignants Pap Ndiaye promet une augmentation des salaires considérable
© Africa Studio – Fotolia.com

Pap Ndiaye affirme envisager une augmentation des salaires des enseignants. En effet, il promet qu’ils pourront toucher 2 000 euros net par mois. Les enseignants stagiaires et les professeurs titulaires en première année verront donc leurs fiches de paie gonfler d’ici 2023.

Pap Ndiaye promet une augmentation des salaires des enseignants

Dans son interview pour Le Parisien, ce 25 juin, le nouveau ministre de l’Education nationale apporte des détails concrets à son plan de revalorisation des salaires des professeurs. Pap Ndiaye insiste sur le fait que l’augmentation des salaires des enseignants ne se fera pas sans conditions . Il va détailler les différentes modalités de cette décision. L’enjeu est de taille puisque la France fait partie des pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) qui paient le moins bien les représentants de l’éducation de son pays.

Rappelons que l’OCDE est une organisation internationale d’études économiques. Le but des pays membres est de  promouvoir des politiques qui visent à améliorer le bien-être économique et social des sociétés de ses pays membres. Et Pap Ndiaye compte remonter le classement de la France avec l’augmentation des salaires des enseignants. En effet, les établissements scolaires sont au plus mal. Dans les colonnes du journal Le Parisien, le ministre assure que d’ici 2023 les salaires des professeurs démarreront à hauteur de 2 000 euros net par mois. Mais, cela ne va pas être facile puisque les salaires sont beaucoup plus bas : entre 1500 euros et 1800 euros selon un reportage sur TF1.

Voici les détails de ce projet

Il faut que les enseignants plus anciens prennent leur mal en patience. En effet, Pap Ndiaye se concentre pour le moment sur l’augmentation des salaires des enseignants débutants. C’est une stratégie pour éviter une pénurie de professeurs. En plus, cette réaction est en réponse à l’intervention de Sophie Vénétitay, secrétaire générale du Snes-FSU, principal syndicat des enseignants du second degré sur les ondes de France Inter. Elle avait prévenu, au début du mois de juin, que l’Éducation nationale était « quasiment dans un état d’urgence » en raison du manque de professeurs pour la rentrée prochaine. La raison de ce manque, c’est, selon elle, que les salaires sont beaucoup trop bas. « Quand un enseignant commence, il gagne 1,14 fois le smic. Dans les années 1980, il gagnait 2,2 fois le smic. », ajoutait la secrétaire générale du Snes-FSU.

On a évoqué précédemment les conditions de cette hausse des salaires. Pap Ndiaye pose les conditions de cette augmentation des salaires des enseignants dans les colonnes du journal Le Parisien. Il évoque une « part salariale conditionnée à des tâches nouvelles ». « II s’agit de mieux rémunérer les enseignants et d’ajouter un bonus pour ceux qui voudraient aller plus loin. », disait-il. Mais pour le moment, il avoue ne pas être en mesure de donner plus de détails sur ce volet du projet.

Anna Cabana

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.