Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Salaire : voici combien il faut gagner chaque mois pour avoir une vie décente en France

Salaire : voici combien il faut gagner chaque mois pour avoir une vie décente en France

À combien doit s’élever le salaire pour avoir une vie décente en France ? Découvrez les réponses d’un économiste à ce sujet.

Salaire : l’argent qu’il faut gagner pour avoir une vie décente en France

L’inflation frappe fort en France. On se demande forcément si le salaire qu’on perçoit en France est suffisant. Pierre Concialdi, économiste et chercheur à l’Institut de recherches économiques et sociales (IRES), s’est penché sur le sujet et a révélé le salaire à gagner pour avoir une vie décente.

Selon ses calculs, il faudra 1 630 euros net par mois, pour qu’un célibataire puisse vivre dignement. Pourtant, le salaire minimum actuel est fixé à 1 329 euros net par mois. Cela est moins élevé que l’estimation de l’économiste.

Pour un couple sans enfants, le salaire devrait s’élever à 2 273 euros net mensuel. Un foyer composé d’un seul enfant doit percevoir un salaire de 3 003 euros net pour avoir une vie décente. Et pour un couple avec deux enfants, le salaire net par mois pour vivre dignement devrait être à au moins 3 744 euros.

Les Français en difficulté

Effectivement, l’économiste s’est également penché sur le cas des retraités en faisant ces calculs. Car comme la plupart des Français, le pouvoir d’achat des seniors a également diminué. Pour un retraité, le salaire net mensuel doit être à 1 836 euros, tandis que pour un couple, il devrait s’élever à 2 540 euros.

Par ailleurs, Pierre Concialdi a aussi révélé que les difficultés financières auxquelles font face les Français sont liées à la hausse des budgets de référence. Un budget où sont inclus l’alimentation, le carburant, le loyer, le chauffage, etc…

L’économiste affirme que l’augmentation des prix de ces biens et services est beaucoup plus élevée que celle des salaires. C’est pourquoi certains foyers peinent à joindre les deux bouts. D’après ses estimations, environ 34 à 35% des ménages perçoivent des revenus salariaux insuffisants pour avoir une vie décente.

Pour que le problème soit résolu, dit-il, les dirigeants devront prendre des mesures. Ils devraient améliorer le système de protection social et redistribuer plus équitablement les richesses. Mais comme l’indique l’économiste, le salaire n’est pas le seul élément qu’on doit prendre en compte pour vivre dignement en France.

Selon lui, il faut aussi analyser le coût de la vie et les conditions de travail. Les emplois et tout ce qui peut impacter le budget des travailleurs doivent aussi être pris en compte.

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Fini le vinaigreAcide citrique éliminer calcaire bouilloire blanc, ce produit est encore plus efficace pour venir à bout du calcaire de cet objet

Fini le vinaigre blanc, ce produit est encore plus efficace pour venir à bout du calcaire de cet objet

Retraite Agirc-Arrco modifiée, nouveau RSA, prix du gaz... Ce qui change en mars 2024 pour votre budget

Retraite Agirc-Arrco modifiée, nouveau RSA, prix du gaz… Ce qui change en mars 2024 pour votre budget

Retraite : téléchargez ce document sur votre espace personnel avant la fin du mois (Agirc-Arrco)

Retraite : téléchargez ce document sur votre espace personnel avant la fin du mois (Agirc-Arrco)

Facebook Messenger : découvrez comment voir les messages cachés

Facebook Messenger : découvrez comment voir les messages cachés

Découvrez comment obtenir une pension de réversion de l’Agirc-Arrco

Découvrez comment obtenir une pension de réversion de l’Agirc-Arrco

"On m'a condamnée à mort" : une mère de famille qui doit remboursement de 22 000 € à la Caf dénonce un acharnement

« On m’a condamnée à mort » : une mère de famille qui doit remboursement de 22 000 € à la Caf dénonce un acharnement