Son bébé a cessé de respirer après 2 heures sur un siège auto : cette femme alerte les parents pour ne pas faire la même erreur

Quand on devient parent, il faut être vigilant deux fois plus que la normale. De plus, c’est nécessaire pour ne pas faire face à des accidents banals.

Son bébé a cessé de respirer après 2 heures sur un siège auto

Une mère était vraiment apeurée en trouvant que son bébé avait cessé de respirer. Lors de cet incident, il était dans son siège auto pendant que la mère était au volant. Suite à cette situation, la mère de famille tire la sonnette d’alarme.

Le bébé cesse de respirer pendant un trajet en voiture

Lors d’un trajet en voiture, il est important de bien suivre les règles de sécurité. Ces derniers sont importants pour ne pas mettre en danger la vie d’autrui. Pour les adultes et les enfants, il faut toujours mettre la ceinture de sécurité. Pour les bébés, il faut impérativement faire appel à un siège auto. Mais il semblerait que mettre son enfant trop longtemps dans ce siège est loin d’être bien pour sa santé.

Kristi Clark et son mari Christopher avaient mis leur bébé dans le siège auto pour une durée de deux heures. Mais le temps que la mère vérifie l’état du bébé, il avait déjà de la mousse dans sa bouche. Vraisemblablement, il avait été privé d’oxygène. À première vue, le bébé a cessé de respirer.

« Quand nous sommes rentrés à la maison, Malena était bien au-delà de l’heure du coucher, alors nous avons amené Harper dans son siège auto et elle y est restée pendant 15 minutes pendant que nous mettions Malena au lit », a confié Kristi au Daily Record.

« Mon mari a fait sortir Harper et l’a mise sur ses genoux, mais elle ne pouvait pas se mettre à l’aise alors il l’a allongée sur son tapis et elle s’est mise à donner des coups de pied. Je lui ai dit que ses lèvres étaient bleues, puis il a souligné à quel point ses joues étaient rouges », avait-elle poursuivi.

Leur bébé avait été privé d’oxygène, ce qui explique cette mousse qu’Harper avait dans la bouche. « C’était tellement effrayant. Mon mari la tenait et lui tapotait le dos, et j’essayais d’ouvrir sa bouche pour m’assurer qu’elle n’avalait pas sa langue, mais sa mâchoire était fermée », déclare Kristi. Cette dernière avait tellement peur de perdre son bébé.

« Ce n’était pas comme une crise normale, elle se cambrait et rejetait la tête en arrière », avait-elle ajouté. Le couple décide de conduire leur enfant à l’urgence en le mettant dans son siège auto. Ce n’est qu’à l’hôpital que le nouveau-né respire à nouveau.

Le siège auto était à l’origine du problème

Le personnel de l’hôpital avait déjà compris où venait le problème de ce bébé. « Quand le consultant nous a dit que c’était le siège auto, je n’arrivais pas à y croire… Je ne comprenais pas pourquoi personne ne nous l’avait jamais dit », affirme Kristi.

« Nous avions évidemment entendu parler de ne pas garder les bébés dans les sièges d’auto pendant la nuit. Cela provoque une courbure de la colonne vertébrale, mais pas de quelque chose comme ça », développe-t-elle. « Quand ma petite fille était bébé, nous avons fait quatre heures de route pour rendre visite à la famille à Cornwall et nous n’avions jamais eu de problèmes du tout. Les médecins nous ont dit à l’hôpital que c’est généralement un problème avec les bébés prématurés, mais Harper est une grande fille. Elle pesait 3,7 kg quand elle est née, et elle pèse 4 kg maintenant », explique de nouveau Kristi. Elle n’arrive toujours pas à croire que son bébé avait cessé de respirer.

« Nous voulons juste sensibiliser et nous assurer que quelque chose comme ça n’arrive à aucun autre bébé. Ce fut la pire nuit de notre vie et vivra avec nous pour toujours », martèle la mère de famille. « S’ils n’ont pas absolument besoin d’être dans le siège d’auto, sortez-les », conseille-t-elle.

Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.