Son chien détruit ses 1 100 euros en espèce, il se fait rembourser par la banque

RTL Info vient de divulguer une histoire qui a surpris plus d’un. Il y a des jours de cela, Grégory avait mis 2 000 euros en liquide dans une enveloppe. De l’argent qui aurait servir d’acompte pour l’achat d’une voiture.

Son chien détruit ses 1 100 euros en espèce, il se fait rembourser par la banque

Grégory a eu la surprise de sa vie en découvrant que ses 1 100 euros sont détruits par son propre chien. En effet, il avait mis l’enveloppe sur un buffet derrière un cadre. Mais c’est dans son garage qu’il a vu l’enveloppe et les billets sont éparpillés partout.

1 100 euros en espèce détruits par un chien

Grégory avait fait le choix de mettre du liquide d’une valeur de 2 000 euros dans une l’enveloppe. Mais après quelques heures d’absence de chez lui, il a eu une mauvaise surprise. En effet, son chien avait déchiré presque la totalité des espèces. De quoi désemparer Grégory.

Son chien se prénomme Sally et c’est un golden retriever de 8 mois. À première vue, elle adore jouer même avec de l’argent. « J’ai été très surpris de trouver l’enveloppe et les notes déchiquetées éparpillées sur le coussin du chien », relate Grégory. Vraisemblablement, sur les 2 000 euros que le chien a déchirés, les 1 100 euros ne sont plus utilisables. Il voulait reconstituer les billets, mais c’était impossible. Il n’en voulait pas à Sally, car il aurait dû mieux ranger l’enveloppe. « C’était un vrai puzzle. J’y ai passé la soirée. Certaines étaient plus ou moins complètes et d’autres plus abîmées », déclare-t-il.

Deux voyages pour Bruxelles

Même si Grégory avait fini ce puzzle, les billets restent inutilisables. Ces billets que son chien a déchirés étaient destinés à sa voiture. Ainsi, il a dû trouver un autre moyen. En prenant contact avec sa banque, cette dernière l’a dirigé vers la Banque Nationale de Belgique (BNB). Pour vite retrouver son argent, il a dû prendre un jour de congé. La BNB est le seul organisme qui puisse échanger de l’argent instantanément, mais sous certaines conditions. En effet, les billets doivent être détruits de manière involontaire. Il faut que 50 % du billet existe, sinon son propriétaire pourrait l’échanger deux fois. Hélas, Grégory avait scotché les billets et par conséquent la BNB est obligée de faire une vérification plus approfondie d’au moins dix jours.

Vu qu’un transfert n’était pas possible, Grégory a dû revenir à Bruxelles pour récupérer son argent. Deux allers-retours qui lui ont couté cher, mais qui étaient nécessaires. La Banque Nationale de Belgique avoue qu’ils mettent déjà en place de billets de banque plus solides.

Amandine Blanc

J'adore particulièrement toutes les actualités people et les séries Netflix, deux sujets pourtant diamétralement opposés que l'on retrouve sur ce magazine francophone ! Je partage donc mon opinion assez régulièrement dans mes articles sur le site.