Soprano dévasté : cette histoire CHOC avec des colleurs d’affiches du FN qui ressort…

À la veille du second tour de l’élection présidentielle, Soprano avait dévoilé une photo significative sur Instagram.

Soprano dévasté  cette histoire CHOC avec des colleurs d’affiches du FN qui ressort...
© Capture TF1
publicité

À la veille  de l’élection présidentielle, Soprano avait relaté un évènement dramatique sur son compte Instagram. Ces derniers temps, les personnalités publiques se mettent toutes à parler de politique.

publicité

Emmanuel Macron réélu pour un second quinquennat

Ce dimanche 24 avril 2022, les Français étaient allés aux urnes pour élire le nouveau président de la République. Pour ce second tour, le taux d’abstention avait vraiment atteint des records. À l’issue de ce vote, Emmanuel Macron a été réélu avec 58,5 %, soit près de 18 779 641 de Français. Une autre partie de la population avait voté pour Marine Le Pen, soit par conviction, soit ils étaient anti-Macron. Cette année, le Rassemblement National était vraiment très présent. Néanmoins, dévoiler sa position provoque des conséquences assez inédites. En effet, vous allez avoir droit à des critiques de toute part. Outre Delphine Wespiser, il y avait aussi Faudel qui en avait payé le prix. L’artiste avait dû partir du pays après avoir soutenu Nicolas Sarkozy.

Soprano voulait influencer sa communauté la veille des élections. Pour se faire, il s’est laissé submerger par les souvenirs. Cette fois, c’était une histoire qui s’est passée à Marseille en 1995, dans sa ville d’origine. Soprano avait relaté l’histoire d’Ibrahim, un jeune garçon de 17 ans, qui a été tué par des colleurs d’affiches du FN…

publicité

Soprano touché par ce crime de colleurs d’affiches du FN

Cet adolescent était d’origine comorienne. Ibrahim avait été assassiné avec une balle dans le dos devant une affiche du Front National. « Avec Le Pen, 3 millions d’immigrés rapatriés », pouvait-on lire sur cette affiche. À cette époque, l’affiche appartenait à Jean-Marie Le Pen. Néanmoins, ce dernier avait annoncé être « profondément peiné par la mort » du jeune homme, Ibrahim. « J’ai une pensée aux militants qui ont eu le malheur d’être impliqués dans ce tragique accident », avait-il ajouté.

Jacques Chirac avait aussi fait part de son désarroi face à cette situation. « C’est un acte inexcusable, inexplicable et inadmissible », avait-il confié sur les ondes de la radio RTL. Des mois plus tard, Jacques Chirac avait été élu président de la République.

publicité

Soprano avait en effet été marqué par ce meurtre de colleurs d’affiches du FN. Ainsi, il avait partagé une image où il se trouvait à côté d’une fresque pour rendre hommage au jeune garçon. En légende, il avait écrit : « Combien d’Ibrahim Ali avant qu’on se réveille ? ». « Ici est mort Ibrahim Ali à l’âge de 17 ans, victime de l’intolérance et de la haine en sortant d’une répétition de théâtre et de musique le 21 février 1995 » pouvait-on lire sur la plaque commémorative du jeune garçon. Ce drame fait par les colleurs d’affiches du FN a vraiment touché Soprano.

publicité

Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.