Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Taxe d’habitation : La majoration pour les résidences secondaires a été reportée d’un an

Taxe d’habitation : La majoration pour les résidences secondaires a été reportée d’un an

Une ville peut décider d’appliquer une majoration de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires de 5 % à 60 %. La seule condition est que les Pouvoirs Publics autorisent cela. 

La loi prévoit la majoration de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires.

La loi de finances pour 2023 avait confirmé que de nouvelles communes seraient éligibles à la majoration de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires. Mais la publication du décret a eu du retard. Ainsi, il faudra attendre une année pour que cette mesure soit effective. Les propriétaires ont eu de la chance cette fois-ci! Avant la loi de finances pour 2023, seules les communes appartenant à une agglomération de plus de 50.000 habitants, où un « déséquilibre marqué entre l’offre et la demande de logements entraîne des difficultés sérieuses d’accès au logement », pouvaient mettre en place cette majoration. Cette année, les villes « touristiques » sont aussi concernées. Pour information, on a attendu le décret pour le début de l’année. Mais vu le retard, son application sera pour 2024. 

De nombreuses petites communes attendent impatiemment cette autorisation. En effet, la majoration de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires profite à la commune. L’exemple des Sables-d’Olonne, en Vendée, est souvent cité. Il y a 45.000 habitants l’hiver, pour 200.000 à 250.000, l’été. Cela signifie que 40 % de résidences secondaires se situent sur la ville. Pour certaines localisations, les chiffres vont jusqu’à 75 %. « Majorer la taxe d’habitation sur les résidences secondaires est le seul levier de fiscalité locale qui reste aux communes pour financer une politique volontariste en faveur des résidents permanents », explique dans Le Particulier Yannick Moreau Président de l’Anel. 

Une surtaxe pouvant aller jusqu’à 60%

La taxe d’habitation peut augmenter jusqu’à 60 % sur les résidences secondaires. Sachez que les communes ont le libre choix pour le montant de la surtaxe. Cela peut donc grandement affecter les propriétaires. En effet, la somme peut aller de 2.000 € à 3.200 €, par exemple ! Certaines villes ont déjà approuvé la surtaxe maximale (60%). Il s’agit de d’Arles, de Biarritz, de Nantes, de Lyon, de Paris ou de Nice. Pour information, sur le plan juridique, le terme résidence secondaire englobe tout ce qui n’est pas résidence principale. Mais il y a une différence entre résidence secondaire et logement vacant. En effet, un logement vacant est loué et n’est jamais habité par son propriétaire. S’il est situé en zone tendue, il peut être assujetti à la taxe sur les logements vacants (TLV). 

 

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Prime d’activité : quel montant pour un bénéficiaire avec un salaire de 1 800 euros mensuel ?

Prime d’activité : quel montant pour un bénéficiaire avec un salaire de 1 800 euros mensuel ?

Héritage : les changements que le Nouveau Front populaire veut apporter pour le calcul des droits de succession

Héritage : les changements que le Nouveau Front populaire veut apporter pour le calcul des droits de succession

Agirc-Arrco : découvrez la date de la prochaine augmentation des retraites ?

Agirc-Arrco : découvrez la date de la prochaine augmentation des retraites ?

Retraite : les retraités dont la pension va augmenter en 2024 et 2025

Retraite : les retraités dont la pension va augmenter en 2024 et 2025

Découvrez 2 erreurs courantes du petit-déjeuner qui seraient à l’origine des ballonnements et la prise de poids, selon des experts

Découvrez 2 erreurs courantes du petit-déjeuner qui seraient à l’origine des ballonnements et la prise de poids, selon des experts

Assurance chômage : ce qui va se passer à partir 30 septembre

Assurance chômage : ce qui va se passer à partir 30 septembre