Thierry Ardisson ruiné ? L’animateur se confie sans tabou sur sa situation financière, « Je n’ai pas fait fortune »

Thierry Ardisson ruiné ? L’animateur se confie
©️ FRANCE3
publicité

Limogé par C8 il y a deux ans, Thierry Ardisson a récemment accordé une interview à Parisien. L’occasion pour l’animateur de se confier sur son état financier.

publicité

Thierry Ardisson, bientôt le retour !

Très bientôt, Thierry Ardisson signera son grand retour sur les écrans avec une nouvelle émission toute fraiche. Intitulée Hôtel du Temps, elle sera diffusée sur France 3 à partir de janvier prochain. Dans ce programme, l’animateur interviewera des célébrités décédées grâce à de nouvelles technologies. Pour son coup d’envoi, il va ressusciter Jean Gabin. Dans les prochains numéros, il s’entretiendra avec d’autres personnalités à l’exemple de Coluche ou encore Dalida. Un concept hors du commun qui pourrait connaitre un véritable succès auprès des téléspectateurs.

publicité

Lors d’une récente interview au micro du Parisien, Thierry Ardisson semble être très impatient de ce grand retour. « Ça ne me manque pas d’aller à La Plaine–Saint-Denis pour interviewer M Pokora. De l’antenne, j’en ai bouffé. J’ai suffisamment montré ma gu**le. Mais je souffrirais de ne plus faire de télé », a-t-il confié aux journalistes du magazine. Et d’ajouter : « Aujourd’hui, je suis dans une approche plus qualitative ». Cependant, Thierry Ardisson continue son métier à la télévision pour une autre raison : l’argent.

« Je n’ai pas fait fortune »

Virépar C8 il y a deux ans, l’animateur a fait des confidences cash sur son rapport financier. Effectivement, Thierry Ardisson est loin d’avoir fait une fortune pendant ses années de carrière dans la télévision. Selon ses dires lors de cet entretien : « Après trente-cinq ans à la télé, j’ai de quoi vivre quand ça va mal ». Et de poursuivre : « Mais il faut que je continue à travailler. Je n’ai pas fait fortune. J’aurais été plus riche si j’avais vendu ma boîte à Endemol, comme [Marc-Olivier] Fogiel ou Karl Zéro. J’ai toujours privilégié ma liberté ».

publicité

Une liberté qui l’a conduit aujourd’hui à interviewer des personnalités décédées. L’occasion pour lui de recueillir les confidences posthumes de François Mitterrand, la princesse Diana ou encore Marlene Dietrich.

publicité

Anna Cabana

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.