TPMP : Christine Kelly dépassée par l’émotion suite aux menaces de décapitation

De passage sur le plateau de TPMP, Christine Kelly a révélé les menaces de mort dont elle fait objet.

TPMP  Christine Kelly dépassée par l’émotion suite aux menaces de décapitation
© MARTIN BUREAU / AFP
publicité

Conviée sur le plateau de Touche pas à mon poste, Christine Kelly était émue en évoquant les nombreuses menaces de mort qu’elle a reçues.

publicité

Christine Kelly victime de menaces de mort

Le 18 novembre dernier, Christine Kelly a annoncé sur son compte Twitter qu’elle a été victime de nouvelles menaces de mort. L’ancienne chroniqueuse de Cyril Hanouna a déploré : « La volonté de me voir décapitée, la détermination de me l’envoyer par mail ne changera rien aux idées des uns et des autres. Chacun reste libre. Avec ou sans moi ».

Rappelons que Christine Kelly officie en tant que présentatrice sur Cnews depuis trois ans aux côtés d’Eric Zemmour. Ainsi, face à la situation, la direction de la chaîne du Groupe Canal Plus a brisé le silence. Ce mardi 23 novembre 2021, elle a accusé ces actes indignes via un communiqué officiel. On pouvait ainsi lire : « CNEWS condamne avec la plus grande fermeté les graves menaces dont Christine Kelly a été victime et lui apporte son entier soutien. Ces menaces sont une atteinte intolérable à la liberté d’expression défendue par CNEWS et sa rédaction ».

publicité

«Ils ont gagné…»

Ce mercredi 24 novembre, la présentatrice a évoqué ces menaces de mort dont elle est victime. Elle a déclaré : « Je n’ai pas voulu porter plainte moi. Je n’ai pas envie de me victimiser ou quoique ce soit, c’est l’avocat qui s’en occupe. Il a déposé la plainte aujourd’hui, pour harcèlement téléphonique et pour menaces de mort ». En effet, Christine Kelly est désormais sous protection permanente.

publicité

Ainsi, si elle a été interrogée sur une possibilité décision de quitter l’antenne, elle a tenu à réaffirmer son caractère hors pair avant de fondre en larmes. Elle a affirmé avec beaucoup d’émotion : « Jeudi, oui. Le jour où j’ai reçu la lettre (…) Jusqu’à la dernière minute, je me suis dit que si je n’y vais pas là, ce soir, ils ont gagné. C’est la démocratie qui a perdu. Le directeur de l’information a séché mes larmes, et j’y suis allée quand même… C’est important d’être là, d’être présente».

publicité

Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .