Vous êtes ici : Accueil > People > “Tu ne veux quand même pas me mettre enceinte » : au procès de Benjamin Mendy, les révélations choc d’une plaignante

“Tu ne veux quand même pas me mettre enceinte » : au procès de Benjamin Mendy, les révélations choc d’une plaignante

Le procès de Benjamin Mendy s’est poursuivi ce mercredi 24 août avec une nouvelle journée d’audience au tribunal du Chester. Un nouveau témoignage édifiant d’une plaignante accusant le champion du monde d’un viol en juillet 2021 a été diffusé.

Le procès de Benjamin Mendy

Le procès de Benjamin Mendy continue de se noircir de témoignages à charge. Sans que le footballeur ne moufte, conservant un air impassible dans le box des accusés. Depuis le 10 août dernier, le champion du monde 2018 avec l’équipe de France doit répondre devant le Crown court du Chester des actes qui lui sont reprochés, soit huit viols, une tentative de viol et une agression sexuelle. Ce mercredi 24 août, une nouvelle jeune femme, la quatrième, est venue raconter comment lexdéfenseur de Manchester City avait abusé delle dans des termes parfois très crus. Invitée dans sa villa isolée avec dautres filles, elle laurait rejoint dans sa salle de cinéma au cours de la soirée, acceptant son invitation envoyée sur Snapchat.

« Nous avons fini par nous embrasser, puis il a baissé son pantalon. Je lui ai dit : « Je ne fais rien.Et il ma répondu : « que veuxtu dire .Son langage était assez direct et grossier« , atelle déclaré. Puis elle a rapporté quelle avait cédé face à linsistance de son hôte : « C‘était comme parler à un mur. Ce n’est comme si rien de ce que je disais ne lui faisait tilt. Il ny avait rien dautre que je puisse dire ou faire. » Elle lui aurait même menti pour tenter de leffrayer. « Je ne prends pas la pilule, tu ne veux quand même pas me mettre enceinte. » le procès de Benjamin Mendy est un choc pour les fans.

« J’ai dû me mettre à quatre pattes »

Alors des larmes se sont alors mises à couler. Lorsque celle qui n’était pas consentante a précisé les circonstances du viol. « J’ai dû me mettre à quatre pattes. Il était derrière, avec sa main sur mon dos. J’ai dit ‘non’. Il m’a répondu ‘laisse moi' », a-t-elle affirmé. Le rapport sexuel aurait alors duré une vingtaine de secondes. La plaignante a aussi souligné lui avoir dit plusieurs fois: « Je ne veux rien faire, je ne te veux pas. » Ce à quoi Benjamin Mendy aurait répondu: « C’est petit, ne t’inquiète pas ». « Sale », « honteuse » à son retour chez elle, cette jeune femme blonde n’avait pas signalé les faits à la police par « peur ». Et ne l’aurait fait qu’une fois après avoir appris l’arrestation du sportif pour des accusations similaires. Le procès de Benjamin Mendy est toujours en cours.

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Voici 7 conseils pour équilibrer vos salades d’été sans prendre de poids

Voici 7 conseils pour équilibrer vos salades d’été sans prendre de poids

Scandale Nestlé : des traitements interdits des eaux minérales naturelles utilisées depuis plus de 15 ans pointés du doigt

Scandale Nestlé : des traitements interdits des eaux minérales naturelles utilisées depuis plus de 15 ans pointés du doigt

Arnaque à la bouteille d’eau : cette escroquerie est capable de ruiner vos vacances d’été

Arnaque à la bouteille d’eau : cette escroquerie est capable de ruiner vos vacances d’été

Mauvaise nouvelle pour le taux du Livret A, virement du fisc… Voici les 5 infos argent de la semaine

Mauvaise nouvelle pour le taux du Livret A, virement du fisc… Voici les 5 infos argent de la semaine

Comment corriger une erreur des caisses de retraite ?

Comment corriger une erreur des caisses de retraite ?

Rentrée universitaire : hausse des frais d’inscription rentrée universitaire 2024les étudiants doivent faire face à cette mauvaise nouvelle

Rentrée universitaire : les étudiants doivent faire face à cette mauvaise nouvelle