Vacances d’été : Alerte, faites très attention à cette nouvelle arnaque à l’irlandaise sur les aires d’autoroute

Alors que les départs en vacances s’enchaînent, les gendarmes alertent les vacanciers contre l’arnaque « à l’irlandaise ».

Vacances d’été  Alerte, faites très attention à cette nouvelle arnaque à l’irlandaise sur les aires d’autoroute
© AFP

Cet été, avant les départs en vacances en masse, les gendarmeries, dont celle de Haute-Marne, mettent en garde contre une nouvelle arnaque appelée « à l’irlandaise ». Attention, cette escroquerie se passe sur les parkings d’aires d’autoroute. Bien évidemment, le but des malfrats est de soutirer de l’argent à tous les voyageurs.

Attention à l’arnaque à l’irlandaise

La technique est simple, mais plus qu’efficace. Pour ce faire, les escrocs se font passer pour des touristes et parlent parfaitement anglais. Ils se font ainsi passer pour des victimes de vol ou de panne de voiture. Ainsi, ils vont chercher de « l’aide » en demandant des centaines d’euros aux voyageurs. Pour gagner la confiance de ces derniers, ils partagent leurs coordonnées afin de rembourser plus tard en lançant : « Ne vous inquiétez pas on vous remboursera, voici nos coordonnées ». Une phrase qui réussit à faire tomber beaucoup de personnes dans le panneau.

Généralement, les escrocs se présentent comme la famille parfaite, notamment un couple avec des enfants, pour créer l’empathie de leurs victimes.

Une fois avoir fait votre connaissance et avoir expliqué qui ils étaient, ils usent tout pour prouver leur bonne foi quitte à simuler la peur, la crainte et l’air sous le choc que ce qu’ils vivent. À ce moment, ils vous expliquent ce qui leur est arrivé, soit un vol ou une panne de voitures avec à l’appui des photos de leur voiture vandalisée, les fenêtres cassées… Des pièces qui sont parfaites pour vous convaincre.

Par la suite, les escrocs, prétextant être anglais, vous demandent plusieurs centaines d’euros pour pouvoir rentrer chez eux. La petite famille parfaite semble être en détresse joue sur votre empathie pour que vous leur donniez de l’argent. Il faut dire que tous les éléments sont réunis pour gagner votre confiance.

La gendarmerie tire la sonnette d’alarme

En Champagne-Ardenne, un gendarme, restant anonyme, témoigne que le nombre d’arnaques à « l’irlandaise » explose pendant les vacances. «Les malfaiteurs profitent du flux des vacanciers, car les parkings des aires d’autoroutes sont bondés. Ils mènent leur arnaque en disant qu’ils se retrouvent à la rue. Et qu’il souhaitent avoir de l’argent. Cela dépend de l’opportunité des protagonistes. Ils vont s’installer et tenter. Cela rappelle l’arnaque au bitumeur. Le principe est le même, amadouer la cible. Nous avons eu récemment le cas d’un malfaiteur qui roulait en BMW coupé», explique-t-il.

En réalité, cette arnaque existe depuis longtemps sur des communautés irlandaises identifiées. « Ils ont un village complet en Irlande. Mais pour les démasquer, il faut tomber sur du flagrant délit. Ils jouent sur la fragilité des gens et repèrent les profils. Ils sont opportunistes. Si vous êtes à l’écoute, eux savent qu’ils vont pouvoir arnaquer», confirme le gendarme. Sur Twitter, certains automobilistes signalent les arnaques à l’irlandaise sur l’aire d’autoroute A6 qu’un enfant anglais demande de l’argent.

Nos conseils pour éviter ces arnaques à l’irlandaise

Pour éviter cette arnaque à l’irlandaise, il ne faut jamais donner les informations personnelles ni argent à des inconnus. Si vous avez des doutes sur une personne ou un groupe, il est conseillé d’appeler les forces de l’ordre.

En effet, si elles sont dans le besoin, ces dernières seront les mieux placées à les aider. S’ils sont des arnaqueurs, ils seront rapidement démasqués. « Nous, on fait de la prévention. En vacances, on a l’esprit libre et une fois qu’on s’est fait avoir, c’est trop tard. Donc on informe. On conseille la prudence extrême, de rester poli et décliner toute forme d’échange avec eux. Ces gens vont vous balader. Les gens présentent bien. Ce n’est pas des pecno. Ils ont de grosses voitures. Il n’y a pas de zones définies». Alors, méfiez-vous !

Anna Cabana

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.