Vous n’aimez pas les câlins ? Découvrez pourquoi d’après la science

On le sait tous, certaines personnes aiment plus faire de câlins que d’autres. Pourquoi ? On vous dit tout.

Vous n’aimez pas les câlins  Découvrez pourquoi d’après la science
© Pexels
publicité

Depuis toujours, on s’est demandé : pourquoi certaines personnes aiment plus faire de câlins que d’autres ? La science nous donne la réponse.

publicité

Les périodes de fêtes riment avec retrouvailles en familles. Bien évidemment, les embrassades ne sont pas exclues. En effet, même avec la pandémie, certains membres de ta famille ne vont pas hésiter à te prendre dans leurs bras.

Les câlins, une question d’éducation

Selon une étude publiée dans Comprehensive Psychology, les enfants élevés par des parents qui adorent les embrassades en donnaient beaucoup quand ils sont adultes. Suzanne Degges-White, professeure à la Northern Illinois University explique : « Notre tendance à avoir des contacts physiques, que ce soit un câlin, une tape dans le dos ou donner la main, est souvent liée à nos premières années d’enfance ». Ainsi, les enfants qui n’en recevaient pas de câlins ont tendance à ne pas aimer les démonstrations d’affections une fois qu’ils grandissent. En réalité, les enfants répètent leur même expérience avec leurs entourages ou leurs propres enfants.

publicité

La professeure souligne : «Dans une famille qui n’était pas typiquement démonstrative physiquement, les enfants peuvent grandir et suivre le même modèle avec leurs propres enfants». Cependant, il se pourrait que des enfants privés de câlins ressentent un manque et deviennent alors très affectueux. Degges-White dévoile que « certains enfants grandissent et se sentent avides de contact. Ils deviennent des enragés sociaux qui ne peuvent pas accueillir un ami sans une étreinte ou un contact».

L’estime de soi et la différence culturelle entre en jeu

Effectivement, l’éducation a un impact sur le comportement et la façon dont on va réagir avec un contact physique. Lors d’une embrassade, le corps va développer un système qui libère de l’ocytocine. Ce dernier est l’hormone de l’amour et du lien social. De plus, le ressenti envers une démonstration physique d’affection aura un impact sur l’estime de soi. La professeure indique : « Les gens qui sont plus ouverts au contact physique avec les autres ont généralement un plus grand niveau de confiance en soi. Les personnes qui ont des niveaux plus élevés d’anxiété sociale, en général, peuvent hésiter à se livrer à des contacts affectueux avec les autres, y compris les amis». C’est la raison pour laquelle, les personnes qui aiment faire des câlins sont moins malades et moins stressées.

publicité

À cela s’ajoute le critère culturel. D’après une étude réalisée en 2019 par l’UC de Berkeley, les Français s’étreignent plus que les Américains et les Britanniques.

publicité

Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .